10,2 Cercle de radiesthésie de Suisse romande

CENTRE BIOS

BIEN-ETRE ET HARMONIE AU QUOTIDIEN

+32 (0)476 353 713

Cercle de Radiesthésie de Suisse romande

 

En 2007, sur mon initiative et avec plusieurs radiesthésistes ayant suivi la formation identique à celle émise en Belgique, à été créé le Cercle de radiestrhésie de Suisse Romande en a.s.b.l. dans le même état d'esprit que ceux de Belgique.

 

De 2007 à 2011,Josy Florek est Président fondateur et animateur, puis nommé Président honnoraire.

Actuellement le Président est Monsieur Laurent Py qui en assume le fonctionnement et anime le Cercle de Radiesthésie et Radionique.

 

La mission au sein du cercle est extrêmement importante pour chaque membre comme celui de l'avenir de cette discipline au sein de la société.

 

On doit prendre conscience des services produits par l'art de la radiesthésie et la radionique tant pour l'homme, l'animal, la végétation, que sa participation à la nature. Dès lors il faut veiller à ce qu'elle soit toujours à la hauteur de la demande.

 

La vie est en mouvance perpétuelle, l'infrastructure de l'univers également, ainsi que l'homme. La technicité de la radiesthésie et radionique est de s'adapter à l'évolution, faute de quoi elle ne pourra plus être utile.

 

Le développement du ressenti du radiesthésiste doit permettre cette évolution.

Le but d'un cercle est de favoriser au développement technique, ainsi qu'à sa diffusion.

 

Il est indispensable de ne pas perdre ce que chaque membre du groupe apporte au travers de ses expériences. Il est aussi important qu'une représentation soit établie par un groupe, son impact sera d'autant plus crédible.

 

La mise en commun du savoir, afin que les radiesthésistes puissent donner un service de qualité à la hauteur de la demande.

 

 

CHARTE du Cercle de radiesthésie de Suisse romande

 

Le Cercle de radiesthésie de Suisse romande propose à ses membres un code de déontologie servant à définir les règles de pratique de la radiesthésie. Le seul but du radiesthésiste est d’informer, d’éclairer le consultant, de lui faire prendre conscience de la situation. Chaque membre actif est tenu de respecter et appliquer ce code de déontologie qui fait partie intégrante des statuts du Cercle de radiesthésie de Suisse romande.

Règles morales et déontologiques

 

1. Le radiesthésiste est tenu au secret professionnel et aux règles de la confidentialité. Il agit en tant que professionnel, pleinement conscient de ses responsabilités dans l’acte de recherche. Il ne doit pas nommément révéler, divulguer ou rapporter à un tiers externe au Cercle le résultat de ses recherches.

 

2. Le radiesthésiste s’interdit tout jugement, tout pronostic formel lié à la santé. Il veillera à conseiller le demandeur de ne pas interrompre son traitement médical prescrit, sans l’avis de son médecin traitant.

 

3. Le radiesthésiste entreprend une recherche uniquement sur demande formelle et personnelle de l’intéressé, pour lui-même ou ses animaux, voire ses plantes. Pour un enfant ou une personne n’ayant plus les facultés de discernement, seule la personne directement responsable pourra formuler une demande.

 

4. Le radiesthésiste peut, à la demande d’un employeur, effectuer une sélection de profil des candidatures dans le cadre d’un recrutement.

 

5. Le radiesthésiste peut entreprendre une recherche de retour d’affection uniquement sur demande conjointe des deux intéressés.

 

6. Le radiesthésiste s’engage à ne pratiquer aucune activité liée au désenvoûtement ou autre activité occulte. Il ne peut qu’apporter au demandeur envoûté une protection le cas échéant.

 

7. Le radiesthésiste restitue avec bienveillance et bonne foi les informations au demandeur, afin de l’éclairer sur son potentiel pour qu’il puisse en prendre conscience, répond avec honnêteté à toute question formulée. Il respecte le libre-arbitre du demandeur et s’interdit d’exercer une quelconque influence sur lui.

 

8. Le radiesthésiste n’effectue aucun acte pouvant léser une tierce personne.

 

9. Le radiesthésiste s’interdit de dénigrer un confrère ou de ternir son image publiquement, même s’il devait enfreindre le code de déontologie du Cercle.

 

10. Le radiesthésiste, par ses actions, valorise la pratique de la radiesthésique dans sa globalité.

 

11. Le radiesthésiste peut enjoindre des collègues membres actifs pour des travaux de recherche et d’expérimentation ou d’analyse, voire constituer un groupe de travail.

 

12. Le radiesthésiste peut conserver les témoins utilisés pour la recherche (document, photo, etc.) que sur accord du demandeur. Il s’interdit d’utiliser ses supports pour des recherches non formulées. Tout enregistrement ou vidéo de la conversation est interdite, sans l’accord du demandeur.

 

13. Le radiesthésiste s’interdit la revente de son fichier d’adresses à des tiers. Il peut tout au plus recommander des confrères ou consoeurs.

 

14. Le radiesthésiste s’interdit de divulguer les expérimentations, les nouveaux supports, les nouvelles techniques de recherche élaborées dans le cadre du Cercle, par un ou des auteurs autres que lui, sans l’accord formel de l’auteur et/ou du Cercle.

 

15. Le radiesthésiste est responsable de conclure une assurance individuelle de responsabilité civile et juridique.

La présente charte, approuvée en assemblée générale, remplace et annule la charte de déontologie radiesthésique élaborée par le Centre BIOS à Bruxelles du 5.3.1998.

Lausanne, le 25 février 2012